Les perles sont « les larmes des Dieux » et les premières informations qui mentionnent les perles datent de 2 200 ans avant JC. C’est ainsi que les Reines et les Rois se sont parés de ces sublimes bijoux au lustre exceptionnel.

De nos jours, les perles continuent de nous étonner et de nous séduire en mettant en valeur la femme moderne et active en quête de qualité et de raffinement.

Il y a différents types de perles, mais aujourd’hui ce sont toutes des perles de culture récoltées dans les fermes perlières d’eau douce ou d’eau de mer :

·        Perles d’eau douce (lacs et rivières Sud-est asiatique)

·        Perles AKOYA du Japon ou de Chine (eau de mer)

·        Perles des Mers du Sud (Australie et côte méridionale de la Chine)

·        Perles de Tahiti « atolls de la Polynésie Française «  iles de Gambier (eau de mer)

Les perles d’eau douce différent des autres perles d’eau de mer parce qu’elles ne sont pas nucléonnées. On leur insère 1 morceau de manteau d’huître (le manteau est la partie qui secrète de la nacre) après incision de la partie charnue du corps du mollusque, tandis que les perles d’eau de mer, Akoya, les perles de Tahiti et les perles des Mer du Sud et d’Australie, reçoivent 1 nucléon après l’incision de la gonade (organe sexuel de l’huître).

La différence est dans le résultat. Les perles d’eau douce nées de cette méthode de perliculture sont composées exclusivement de nacre et seront d’ailleurs plus résistantes à l’usage, que leurs cousines d’eau de mer, nucléonnées.

Durant plus d’une décennie, les perles d’eau douce chinoises ont été considérées comme inférieures aux perles produites au Japon ou dans les Mers du Sud. Ceci n’est plus vrai aujourd’hui.

En effet, ces dernières années, les perliculteurs chinois ont réussi à placer la barre très haut dans les résultats et ils ont tellement étudié la question qu’ils en sont arrivés à pratiquement égaler, la qualité des perles d’eau de Mer. Du reste, la brillance est telle qu’il faut parfois être du métier pour faire la  différence et dans certains cas, il faut l’œil d’un expert.

De même pour la taille des perles. Aujourd’hui des perles d’eau douce bien rondes peuvent atteindre des diamètres de 15 voire 16 mm et se rapprochent ainsi des perles des Mers du Sud, sans jamais en atteindre le prix. Elles sont moins onéreuses que leurs cousines d’eau de mer, tout en ayant atteint maintenant des qualités exceptionnelles.

La perle d’eau douce a trouvé ses lettres de noblesse et peut à présent s’affirmer comme gemme à part entière.

Donc, perles d’eau douce ou perles d’eau de mer…. il s’agit bien sûr d’une affaire de goût, mais aussi d’une affaire de prix !!!